Quatre étudiants forment un club de robotique. Ils se préparent à affronter les étudiants du MIT, alors qu’ils ont un tout petit budget de 800 dollars pour réaliser leur projet.

Cela ressemble au pitch d’un feel good movie parce que ça l’est. Et pas un des meilleurs je dois l’avouer. Pourtant Spare Parts, film sorti aux Etats Unis en janvier 2015 (aucune date de sortie prévue en France pour l’instant)  m’a plu. Cette histoire est fascinante parce qu’elle est basée sur une histoire vraie. Oscar Vazquez, Lorenzo Santillan, Cristian Arcega et Luis Aranda ont vraiment participé à une compétition de robotique et affronté le MIT en 2004.

Et je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours eu un faible pour les outsiders. Joshua Davis, journaliste pour le magazine américain Wired, est tombé sur le communiqué de presse parlant de ces jeunes et a écrit un super article qui a servi de base pour le scénario du film. Et leur histoire est tellement inspirante que j’ai voulu partager avec vous les 7 leçons que je souhaite retenir de cette histoire.

43508856_8c758f742e_o

Image via Flickr

1. Trouvez quelqu’un pour croire en vous 

Sans leurs profs, Oscar, Luis, Lorenzo et Cristian n’auraient jamais envisagé de participer à la compétition. Ils ont changé cela dans le film, mais dans la réalité, ce sont bien les professeurs qui ont décidé de participer à la compétition et ont réussi à convaincre les jeunes que ça en valait le coup. Bien sur les chances étaient faibles. Après tout, ils n’avaient ni les compétences, ni les ressources du MIT ou de Stanford, mais ils allaient apprendre énormément. Le véritable objectif des profs était de montrer à leurs élèves qu’il existe des opportunités au delà de leur quartier. Ils voulaient leur donner de l’espoir. Et ils savaient comment les pousser pour qu’ils aillent au delà de leurs limites.

Pour vous, cela n’est peut être pas un prof, mais cela peut être un mentor, un partenaire, un ami ou un membre de votre famille. En bref n’importe quelle personne qui peut vous aider à aller un peu plus loin que vous ne vous en sentez capable. Et avec leur soutien vous pourrez faire de grandes chose. Comme l’a dit Lorenzo : « On nous a dit toute notre vie que nous étions des losers et que nous ne pourrions rien faire. Et là nous leur prouvions le contraire. »

2. L’étendue de votre expérience n’est pas un défaut

Quand on décide de s’aventurer dans un nouveau domaine (encore!) toutes vos expériences précédentes sont des avantages. En se préparant pour la compétition, c’est la diversité de leurs expériences et de leurs parcours qui leur a permis d’aller jusque là. Parce qu’ils étaient nés au Mexique par exemple, ils étaient familiarisés avec le système métrique, contrairement aux étudiants américains. L’expérience de Lorenzo dans la mécanique a également été un énorme atout.

Vous avez accumulé de nombreuses compétences de vos multiples centres d’intéret, et certaines d’entre vous peuvent vous être utiles, et parfois de faons très inattendues.

3. Appuyez vous sur vos talents 

Aucun de ces jeunes n’aurait pu s’en sortir seul car aucun n’avait les ressources et les talents pour faire tout ce qui était nécessaire. Chacun d’entre eux avait ses talents : Oscar était le leader, Cristian le cerveau, Lorenzo le technicien et Luis le manuel.

Dans chacun de vos projets, il est plus que probable que vous n’ayez pas toutes les compétences pour tout faire seul. Et même si vous apprenez vite, cela vous prendra énormément de temps et d’énergie pour faire quelque chose qui pourrait être fait mieux et plus vite par quelqu’un qui sait déjà le faire. Pour le reste, demandez de l’aide.

Je n’aurai jamais fait ce blog seule par exemple. Je suis très douée pour faire des recherches, j’apprends vite et j’aime écrire. Néanmoins, si mon conjoint n’avait pas été là, j’aurais pu passer des heures à essayer de comprendre certains aspects techniques et cela ne ressemblerait pas à ce que c’est aujourd’hui. Non pas que je ne sois pas douée avec la technique, mais il est meilleur que moi. Et cela m’a permis de gagner beaucoup de temps et d’énergie.

 

4.Demandez de l’aide

Quand l’équipe rencontrait des problèmes, leurs professeurs refusaient de les aider. « Appelez un expert » leurs disaient ils. Ils ont téléphoné et se sont vite rendu compte que les experts sont souvent motivés pour conseiller, et parfois même donner gratuitement du matériel à des lycéens qui ont envie d’apprendre.

Cela peut s’appliquer à vous également et peut amener des résultats inattendus. Quand j’ai décidé de reprendre mes études en psychologie, j’ai rencontré plusieurs psy déjà en exercice pour comprendre la réalité du métier. L’un d’entre eux est devenu un ami et un mentor. Nous travaillons ensemble depuis sur plusieurs projets. Il m’a montré les ficelles, partagé son savoir et son réseau, et m’a permis de faire des choses que je ne me serait jamais sentie capable.

 

5. Soyez creatifs

L’équipe a réussi à convaincre plusieurs commerçants de donner de leur donner de l’argent. Ils n’ont pas réussi à obtenir beaucoup plus que 800$. Cela n’était évidemment pas suffisant pour faire créer un ROV classique. Mais ils ont été créatifs. Plutôt que d’utiliser du métal ou de la mousse syntactique ils ont utilisé du PVC. S’ils ne pouvaient se permettre d’acheter quelquechose ils trouvaient une solution économique en pensant out of the box, comme en utilisant des tampons pour rendre l’étanchéité de leur boitier.

 

6. Soyez présent et fournissez l’effort nécessaire 

« Cela aurait été très facile pour moi, Lorenzo, Oscar ou Luis de dire ‘vous savez quoi, je me sens pas de le faire et de ne pas venir’. Nous avons commencé avec sept membres et nous avons terminé à quatre. » a confié Cristian Arcega.

Après tout ils avaient d’autres problèmes à régler (comme le fait d’être sans papier), mais ils l’ont fait quand même. Nous avons tous des raisons de ne pas faire certaines choses, on peut penser que nous n’en sommes pas capables, mais bien souvent ce n’est pas le cas et si on n’essaie pas, on ne le saura jamais.

 

7. Inspirez les autres en faisant quelque chose d’incroyable

Les beaux discours ne sont pas suffisants pour inspirer les gens. Faire de grandes choses, en particulier lorsqu’on est un outsider, c’est ce qui inspire les autres et leur permet de rêver plus grand. Ce que ces jeunes ont fait n’a pas été reconnu et célébré pendant plus d’un an. Leurs professeurs ont envoyé des communiqués de presse aux principaux médias et seul Joshua Davis s’est intéressé à cette histoire. Après la publication de l’article en avril 2005, les lecteurs de Wired ont donné plus de 90 000$ pour financer les études de Vazquez, Arcega, Aranda et Santillan.

Mais plus important, leur histoire a inspiré d’autres jeunes, à commencer par leurs camarades de classe. Cela est montré dans le documentaire « Underwater dreams » sorti l’an dernier.

“Une part d’une documentaire est consacrée aux jeunes, comment ils se sont trouvés et ont travaillé pour battre MIT » of the documentary has to do with how the kids got together and worked to beat MIT,” confie Fred Lajvardi, un des deux professeurs. “L’autre partie parle de la manière dont ces jeunes ont ouvert la porte pour tous les suivants. »

“Cela a rendu impossible pour n’importe quel autre étudiant de se trouver des excuses, parce que ces jeunes avaient tellement de choses contre eux. Donc n’importe quel jeune qui vient me dire ‘on ne peut pas faire ça’, je lui parle de ces jeunes qui l’ont fait avant et leur dit, vraiment ? »

 

Et vous ? Qu’est ce que cette histoire vous inspire ? De quoi voulez vous vous souvenir ?


Vous pouvez lire l’histoire originale (en anglais) ici : http://www.wired.com/2014/12/4-mexican-immigrant-kids-cheap-robot-beat-mit/

Si vous voulez savoir ce qu’il est arrivé aux membres de l’équipe (en anglais) : http://www.wired.com/2014/12/spare-parts/

Joshua Davis a par ailleurs écrit un livre complet (publié en 2014, mais pas encore traduit en français) sur cette histoire, ce qui est arrivé aux jeunes par la suite, et toutes les questions que cela soulève notamment sur l’éducation et l’immigration : Spare Parts: Four Undocumented Teenagers, One Ugly Robot, and the Battle for the American Dream

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>