Mais qu’est-ce-qu’il s’était passé ? J’avais de grands rêves, de voyages, d’impact sur le monde et je ne sais comment je m’étais retrouvée là à bosser pour cette ONG. Je devais être raisonnable, prendre en compte mes compétences et trouver un job en fonction de ça. Du moins c’est ce que je m’étais dit. Mais pourquoi ?

Résultat : 18 mois plus tard, me voila un dimanche soir en train de pleurer toutes les larmes de mon corps sur mon canapé, incapable de m’arrêter.

Je venais juste de réaliser que je ne vivais pas la vie que je voulais. Je ne pouvais pas m’imaginer retourner au boulot le lendemain. Pourquoi est ce que j’avais fait ce choix raisonnable ? Pour bosser pour une association qui visiblement ne faisait pas ce qu’elle était supposée faire ? Est ce que c’était vraiment comme ça que je voulais vivre ? Pour être honnête, à cet instant, je ne savais pas ce que je voulais mais je savais très clairement ce que je ne voulais plus.

Ce soir là, tout est devenu clair pour moi : j’allais quitter ce job et m’en trouver un autre.

Mon boulot ne me rendait pas heureuse et cela me semblait une bonne solution à mon problème. Mais je prenais le problème à l’envers. Je me demandais quel serait mon prochain job alors que j’aurais du me demander à quoi je voulais que ma vie ressemble.

 

Vous n’êtes pas obligé de vivre votre vie comme la plupart des gens

La majorité des conseillers en orientation de carrière (et je sais je l’ai été) ne vont pas vous demander quelle est votre vie idéale, parce que tout simplement ils partent du principe que vous devez remplir la case vide entre 9h et 18h comme la plupart des gens. Ils pensent que le seul moyen de gagner sa vie est avec un job classique.

Mais je ne part plus de ce principe.

Parce que j’ai finalement réussi à changer de vie, et qu’en le faisant j’ai réalisé à quel point il y avait de manières différentes de gagner sa vie. Vous pouvez travailler de nuit. Vous pouvez avoir plusieurs sources de revenus. Vous pouvez avoir un job à temps plein et un business à côté. Vous pouvez être freelance. Vous pouvez aussi vous créer votre propre job.

Ce qui ne m’avait pas traversé l’esprit ce soir là, alors que je pleurais sur mon canapé, c’est qu’il y a plus d’une définition de la réussite et que la mienne ne correspondait pas à la majorité. Et c’est pour cela que je devais être d’autant plus claire sur ma propre définition du succès.

 

Quelle est VOTRE définition du succès et de la réussite ?

Comme l’avait montré la réaction enflammée au commentaire de Jacques Séguéla, ne pas avoir une rolex à 40 ans, ne veut pas dire avoir râté sa vie pour beaucoup d’entre nous.

La vraie question à se poser est : A quoi je veux que ma vie ressemble ?

Comment occuperiez-vous votre temps si vous n’aviez pas à vous conformer aux standards de la société ?

Où vivriez-vous ? Dans une maison ? Une grande ville ? un peu partout ? Une partie de l’année en Italie et le reste au Costa Rica ?

Avec qui travailleriez-vous ? seule ? Avec une équipe ? Un peu des deux ?

Quand travailleriez-vous ? la nuit ? seulement quand vos enfants sont à l’école ? A plein temps quand vous êtes sur un projet puis pas du tout pendant plusieurs mois ?

Où travailleriez-vous ? Dans un café ? Un bureau ? un hotel ? dans la nature ?

Quel type de travail feriez-vous ? quelque chose de créatif ? de manuel ? Quelque chose de stimulant comme dans un service d’urgences ? ou de très calme comme dans une bibliothèque ?

Il y aurait quoi d’autre dans votre vie ? loisirs ? Amis ? Famille ? Activités associatives ?

Vous devez pouvoir répondre à ces questions avant de prendre une décision.

Si vous n’avez aucune idée de ce que vous pourriez bien faire de votre vie, cela vous aidera à penser hors cadre et à vous reconnecter à ce que vous voulez vraiment.

Si à l’inverse, vous avez trop d’idées, et êtes coincé parce que vous n’arrivez pas à choisir, cela vous permettra de filtrer vos idées, pour voir si elles passent le life test.

 

Vous ne savez pas de quoi je parle ? Prenez Emilie par exemple. Son rêve était d’avoir sa propre boutique bio. Après avoir pris le temps de répondre à cette question, elle a réalisé que son rêve n’était pas d’être coincée dans sa boutique de 8h à 20h tous les jours de la semaine (et les weekends). Elle voulait pouvoir partir passer quelques temps dans sa maison de famille au Portugal si elle le voulait, et être libre de travailler sur les nombreux autres idées de projet qu’elle avait.

Nous sommes donc identifié ce qui lui plaisait vraiment dans l’idée d’avoir sa boutique bio : l’idée de pouvoir y organiser des ateliers pour ses clients. Elle a donc changé son projet et organise maintenant des ateliers DIY minimalistes ( si vous voulez la suivre, son blog est par ici !)

 

Alors, à quoi voulez-vous que votre vie ressemble ?

Passez un peu de temps à réflechir à cette question. Vous pouvez l’écrire, ou le dessiner. Il ne suffit pas d’y penser. Il est important de le mettre par écrit.

Une règle très importante : N’essayez pas d’être « réaliste » ou pragmatique pour l’instant. Vous devez être excité par ce que vous écrivez. Vous devez vous sentir un peu coupable de vous autoriser à imaginer ce genre de vie.

Et bien entendu on ne vit pas dans le monde des bisounours. Cette vision  ne représente pas exactement votre futur. Il doit en revanche vous donner des indices utiles quant à ce qui est vraiment le plus important pour vous.

Une fois que vous avez fini d’imaginer votre vie de rêve, identifiez les 5 éléments principaux, ceux qui reviennent ou qui vous paraissent le plus important. Ce sont ces choses là qui devront absolument faire partie de votre nouvelle vie, d’une manière ou d’une autre.

Je suis curieuse, quels sont ces thèmes ? Partagez les dans les commentaires.

A bientôt!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>